30 novembre 2016

Impact du changement climatique sur les ressources en eau et les extrêmes hydrologiques dans le bassin de la haute vallée de la Medjerda

3588 fois

 Qualité : Coordinateur de ce projet : Dr. Haifa FeKI

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

1- Problématique et contexte:

La Tunisie se situe dans une zone de transition climatique entre le sud de la Méditerranée et le Nord du Sahara. Le site d'étude choisi est la haute vallée de la Medjerda, le plus grand hydro-système, qui fait partie intégrante de la Tunisie du Nord. L'oued qui contrôle un bassin versant de 23 700 Km² constitue le principal cours d’eau du pays et est exposé à une pression anthropique de plus en plus élevée pouvant entraver l’exploitation durable des ressources en eau. Les précipitations varient de près de 300 mm/an au Sud-Ouest à plus de 1 000 mm/an au Nord du bassin versant de Medjerda.

Le problème de l’eau se pose chaque année sous ses deux aspects : un excès important en hiver et un déficit en été, la longueur de la saison humide diminue du nord-ouest vers le sud, le climat humide du nord contraste avec le climat des bassins abrités. Aux horizons 2030 et 2050 le climat tendra vers une augmentation de la température et une baisse des précipitations sur fond de variabilité déjà grande du climat régional. D'autre part il semble acquis qu'aux horizons temporels 2020 et 2050, les phénomènes météorologiques extrêmes (sécheresses, vents, inondations) vont augmenter en fréquence et en intensité, notamment à travers la succession d'années très sèches et très humides (exemple: les crues de Mars 1973, Mai 2000, Janvier 2003, Janvier 2004, Janvier 2005 et Octobre 2011, les années très sèches: 1960/61, 1987/88/89 et 1993/94/95) (Ben Mosbah, 2012). Le secteur de l'agriculture occupe encore une position privilégiée dans l’économie de la région d'étude et absorbe une main-d'oeuvre considérable (JICA, 2009). Le secteur de l'agriculture dans le bassin de la Mejerda est doté de précipitations abondantes et de terres fertiles. Une vaste zone se compose de fermes agricoles couvrant 65,6% de la superficie totale des terres agricoles du bassin (JICA, 2009), et d’une aire irriguée de 9,4%. Les terres irriguées sont situées principalement sur les plaines le long du cours principal de l'oued Mejerda.

2- Objectifs

L'objectif de ce projet est de modéliser l'impact du changement climatique sur les ressources en eau et les extrêmes hydrologiques dans la haute vallée de la Medjerda. Ce bassin est très influencé par la dynamique de grande échelle, et son débit est largement tamponné par les barrages et de façon moindre les nappes souterraines. Le principe général d’une étude de l’impact hydrologique du changement climatique est d’utiliser les conditions climatiques du futur simulées par un modèle de climat global en fonction d’un scenario d’émissions anthropiques pour le 21ème siècle. La première étape est la vérification et évaluation des sorties du modèle climatique WRF. L’étape suivante consiste alors à transformer les estimations climatiques en grandeurs caractéristiques du fonctionnement hydrologique des bassins versants. On utilisera pour cela des modèles hydrologiques de bassin, qui sont d’abord calés sur les conditions actuelles, puis utilisés pour simuler le fonctionnement des bassins selon les scénarios climatiques désagrégés construits. Après l'analyse des impacts potentiels du changement climatique sur la composante physique des hydrosystèmes (climat, hydrologie), nous nous intéresserons aux conséquences possibles de ces changements physiques sur les systèmes socio-économiques, en nous concentrant sur des secteurs particulièrement sensibles aux extr mes hydrologiques (irrigation, inondation, eaux souterraines,…).

3-Résultats attendus:

En cherchant l'impact du changement climatique sur une partie du plus grand hydro-système représentatif du Nord Tunisien, la haute vallée de la Medjerda qui est très vulnérable aux extrêmes hydrologiques, les principaux résultats attendus sont:

  •  tendance d'évolution des débits et des niveaux piézométriques dans la région causée par le changement climatique.
  •  l'établissement d'une base de données des variables hydro-climatiques de la région.
  •  la comparaison de différents scénarios désagrégés des différents modèles climatiques et des modèles hydrologiques sur le bassin étudié.
  • cartographie des zones vulnérables aux changements climatiques.

Diffuser les résultats du projet aux acteurs de l’aménagement du territoire et de la gestion de l’eau dans le bassin versant étudié, sous une forme adaptée pour leur permettre une expertise socio-économique de la modification des extrêmes hydrologiques, et définie avec eux. Ce type d'analyse, même qualitative, est important pour étayer des stratégies d'adaptation au changement climatique. Le transfert des résultats aux gestionnaires de bassin devrait être poursuivie, dans le cadre d’un atelier pour aborder plus en détail les politiques d’adaptation  ventuelles à envisager.

Dernière modification le jeudi, 22 juin 2017 09:08

A Propo de Nous

L'Ecole Supérieure des Ingénieurs  de Medjez El Bab est un établissement d'enseignement supérieur agricole

Adresse Ecole Supérieure des Ingénieurs de l'Equipement Rural, 9070, Medjez El Bab-Tunisie.

Tel    :  +216 78 562 450

Fax   :  +216 78 562 300

Adresse E-mail   :     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.